30 minutes. C’est le temps qu’il m’aura fallu pour me rendre aux portes du Vercors, afin de réaliser ce shooting. Le besoin de m’évader le temps de quelques photos… Sans forcément aller bien loin. J’ai donc décidé de vous emmener, à la découverte des rocheuses LES TROIS PUCELLES.

Les trois Pucelles sont trois aiguilles rocheuses qui dominent Grenoble à l’entrée du Vercors. D’après une légende, il s’agit des trois filles du Seigneur de Naves qui furent transformées en pierre par Charlemagne.

13h30. Samedi. Le temps était assez mitigé, mais absolument parfait pour le shooting que je souhaitais réaliser. Des semaines qu’il pleuvait dans la région… Je me suis dit que c’était le moment ou jamais. Pour nous rendre dans le massif du Vercors, nous sommes passées par la D106En temps normal, nous mettons environ 30 minutes (pour atteindre Les Trois Pucelles à Saint-Nizier-du-Moucherotte). Mais là, avec tous ces paysages qui s’offraient à nous, nous avons mis un peu plus de temps.

14h15. Arrivée au pied des rocheuses.

L’arrivée au pied des Trois Pucelles se fait par une sorte de petit chemin, celui-ci menant à une zone artisanale appelée Espace Tremplin. Une zone uniquement occupée par des professionnels et dédiée à l’artisanat. Juste à côté, se trouve le tremplin Olympique de Saint-Nizier-du-Moucherotte utilisé pendant les J.O. d’hiver de 1968 pour les épreuves de ski combiné. Il mesure 90 m. Il est actuellement abandonné et écroulé, les gravas ayant été retiré. Il est bien évidemment interdit d’accès au public.

.

Je ne me suis donc bien évidemment pas attardée. Juste le temps d’admirer la grandeur de ces rocheuses. J’aurai pu rester là des heures, à les contempler…

.

15h30. La météo, très incertaine, m’a permis d’aborder les rocheuses sous différents angles. Quelques clichés plus tard, il a déjà fallu redescendre. Juste le temps de faire un stop au café du coin, puis d’admirer une dernière fois le paysage : des collines et montagnes à perte de vue, bordées de sapins… Le tout agrémenté de quelques rayons de soleil, quand celui-ci ne jouait pas à cache-cache avec les nuages.

Le retour fût plus rapide que l’aller. J’en ai tout de même profité pour faire une halte à la Tour Sans Venin. Elle se situe sur une colline à 666m d’altitude, sur les contreforts du massif du Vercors. À ses pieds, on découvre un panorama impressionnant sur les 3 vallées de l’Isère et du Drac, ainsi que le massif de la Chartreuse et la chaîne de Belledonne. Ce point culminant permet même d’apercevoir le Mont Blanc par temps clair. Je ne connaissais pas du tout cet endroit… Ce fût une belle découverte.

16h00. Retour à la ville. Avec des paysages et voyages plein la tête.